L'école et le sport

« L'enseignement sportif à l'école manque de reconnaissance »

Le sport est-il suffisamment pris au sérieux à l'école ? A l'heure où la filière STAPS fait partie des voies d'études les plus demandées et offre le plus de débouchés, qu'en est-il du projet d'enseignement du sport, quels sont ses objectifs (santé, performance, éducation, ...) ? 

Le sport à l’école si on en reste aux chiffres est un vrai succès en France, 12 millions d’élèves avec au moins 3 h de sport par semaine. Sans compter, les 30 mn rajoutées dans le primaire. Mais, l’EPS reste une discipline mal aimée de l’Education nationale, un « angle mort », comme le disait un rapport du Conseil d’Etat,  qui dénonçait « une conception extrêmement complexe, peu pilotée et coordonnée ».

Pour nous en parler, Guillaume Dietsch, enseignant à l'Université Paris-Est Créteil. en STAPS sciences et techniques des activités physiques et sportives), Agrégé d'EPS, Auteur d’ « Une histoire politique de l'EPS. Du XIXe siècle à nos jours » et « Les Jeunes et le Sport. Penser la société de demain »

Le sport est il cet angle mort dans la scolarisation ?

Cette situation est-elle une spécificité française ?

Les 30 mn de sport en plus dans le primaire ont-elles changé les choses ?

Quelle devrait être la priorité du sport scolaire selon vous ? La santé, la compétition, le rapport au corps ?

Comment expliquez-vous le succès non démenti des filières STAPS
 ( sciences et techniques des activités physiques et sportives) malgré les manques de moyens ?

 

Retrouvez l'entretien en intégralité (15 mn)

Entretien vidéo avec Guillaume Dietsch

 

Guillaume Dietsch, professeur de STAPS à l'Université de Créteil Paris-Est et historien du sport, nous explique quelle est la place du sport à l'école et quelles sont les contradictions dans sa mise en pratique.

 

Toute l'actualité de l'éducation : Classements, Parcoursup, Sécurité, Uniforme ...